"La porte est ouverte": face à ses limites physiques, le pape François n'écarte pas de démissionner

Dans l'avion papal qui le ramenait du Canada, François a reconnu qu'il ne pourrait plus voyager au même rythme qu'auparavant.

Après un déplacement de plusieurs jours au Canada, où il a présenté ses excuses à la communauté autochtone, le pape François, 85 ans, n'a pas fermé la porte à une démission face à ses propres limites physiques.

Diminué par de vives douleurs au genou le contraignant à se déplacer en fauteuil roulant, le souverain pontife a confié qu'il ne pourrait "plus voyager" au même rythme qu'auparavant, évoquant également la possibilité de se "mettre de côté".

"Je ne crois pas que je puisse conserver le même rythme de voyage qu'auparavant. Je crois qu'à mon âge, et avec ces limites, je dois économiser un peu mes forces pour pouvoir servir l'Église, ou au contraire penser à la possibilité de me mettre de côté", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse dans l'avion le ramenant de son voyage au Canada, dans la nuit de vendredi à samedi.

Un possible voyage à Kiev

Le quotidien La Croix assure de son côté que François a déclaré "la porte est ouverte" concernant l'option de se retirer. Tout en assurant, comme l'indique Catholic news agency, que c'était à Dieu que revenait la décision. "Cela dépendra de ce que le Seigneur dira. Le Seigneur peut me demander de démissionner. C'est le Seigneur qui décide".

"En toute honnêteté, ce n'est pas une catastrophe. On peut changer de pape. Ce n'est pas un problème. Mais je crois que je dois me limiter un peu, avec ces efforts", a ajouté le pape devant les journalistes au retour de son 37e voyage international depuis son élection en 2013.

Le pontife argentin a également renouvelé son désir de se rendre à Kiev, sans plus de détails, et confirmé le projet d'un déplacement au Kazakhstan en septembre, pour participer à un sommet de hauts responsables religieux.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Canada : le pape François termine son "pèlerinage pénitentiel" par des excuses historiques