Porté disparu en compétition et activement recherché, le coureur dormait à l'hôtel

·2 min de lecture
L'incident s'est produit lors de l'Ultra Marin, un trail de 58 km en Bretagne. (REUTERS/Denis Balibouse)

À l'occasion de l'Ultra Marin, un trail de 58 kilomètres organisé ce week-end dans le Morbihan, un concurrent un peu tête en l'air a provoqué une sacrée pagaille en oubliant de signaler son abandon.

Une histoire qui prouve que les formalités administratives sont parfois loin d'être anodines. Evénement bien connu des passionnés de course pédestre, l'Ultra Marin organisé ce week-end dans le Morbihan a été marqué par un incident extra-sportif heureusement sans conséquence autre qu'une perte de temps et d'énergie pour tout un escadron de gendarmerie.

Ouest France rapporte que tout a débuté dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 juillet, lorsque les organisateurs de cette course de 58 km entre Sarzeau et Vannes ont constaté que l'un des concurrents, qui avait badgé vers 18h au poste de contrôle situé à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, n'avait ensuite jamais rallié celle-ci. Plus inquiétant encore, aucun abandon n'avait été signalé et le coureur en question, âgé de 30 ans, semblait s'être volatilisé sans laisser de traces.

Près de quatre heures de recherches

L'organisation a donc rapidement prévenu les gendarmes, qui ont immédiatement lancé un dispositif de recherches, en pleine nuit. Selon Ouest France, les militaires ont ainsi fouillé pendant près de quatre heures la zone où le trentenaire avait potentiellement disparu, après avoir géolocalisé son portable éteint. 

Vidéo. Il refuse de vendre sa maison malgré la construction d'un vaste projet immobilier

Comme l'explique le quotidien régional, l'individu avait en plus eu la mauvaise idée d'inscrire son propre numéro dans la case "personne à contacter en cas de problème" sur sa fiche d'inscription. Les gendarmes sont donc restés dans le flou toute la nuit, sans la moindre piste permettant d'éclairer ce qui était advenu du jeune homme.

Pendant ce temps, le disparu dormait paisiblement

La réponse allait finalement tomber le lendemain matin, vers 8h, lorsque les secouristes tentèrent à nouveau de contacter par téléphone l'individu en question. Entre temps, le trentenaire avait rallumé l'appareil. Il a donc été en mesure de décrocher... et ainsi d'informer les gendarmes qu'il ne courait aucun danger : il avait en fait passé la nuit à dormir dans son hôtel de Larmor-Baden, après avoir quitté la course à quelques kilomètres du but.

"Il a expliqué qu’il avait arrêté, mais il n’a prévenu personne, résume le capitaine Jean-Bernard Ferrère, de la compagnie de gendarmerie de Vannes, cité par Ouest France. C’est rageant d’avoir lancé et mené des recherches qui auraient pu être évitées s’il avait simplement respecté le règlement…" Pas sûr que ce concurrent soit à nouveau le bienvenu sur l'Ultra Marin en 2022.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles