Un porte-avions américain en Corée du Sud dans un contexte de tensions avec le Nord

Pour la première fois depuis 2017, un porte-avions américain est arrivé en Corée du Sud dans le port de Busan. L'USS Ronald Reagan, navire à propulsion nucléaire, sera utilisé dans le cadre des exercices militaires conjoints entre les États-Unis et leurs alliés sud-coréens.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

C’est une démonstration de force loin d’être anodine dans un contexte de tension croissante avec la Corée du Nord et alors que Washington souhaite renforcer sa présence militaire dans la région.

L’arrivée d’un porte-avions à propulsion nucléaire américain à un peu plus de 1 000 kilomètres des côtes chinoises ne peut pas passer inaperçue. Néanmoins, le message semble plutôt destiné à Pyongyang qui a repris les essais de missiles à un rythme effréné cette année et qui semble avoir achevé les préparatifs pour ce qui serait son septième essai nucléaire.

La Corée du Nord a également modifié sa doctrine en la matière, s’autorisant à utiliser l’arme atomique de manière préventive.

Escalade des tensions

C’est donc dans un contexte d’escalade des tensions sur la péninsule que l’USS Ronald Reagan participera, à Busan, à des exercices avec la marine sud-coréenne dans les prochains jours. Pour Séoul, l’objectif est de réaffirmer la puissance de l’alliance militaire avec les États-Unis, afin « de dissuader les menaces nucléaires de Corée du Nord ».


Lire la suite sur RFI