Publicité

Porte arrachée d'un Boeing 737 MAX : des boulons étaient manquants, selon l'enquête

Selon le rapport d'enquête préliminaire de l'Agence de sécurité des transports (NTSB) publié mardi, quatre des boulons censés bloquer la porte d'un Boeing 737 MAX 9 qui s'est détachée en plein vol, début janvier, lors d'un trajet de la compagnie américaine, étaient manquants.

Plusieurs boulons censés bloquer la porte d'un Boeing 737 MAX 9 qui s'est détachée en plein vol, début janvier, lors d'un trajet de la compagnie américaine Alaska Airlines étaient manquants. C'est la conclusion du rapport d'enquête préliminaire de l'Agence de sécurité des transports (NTSB), publié mardi 6 février.

Selon la NTSB, l'absence d'usure ou de déformation autour de certains trous "indique que quatre boulons prévus pour empêcher que la porte-bouchon ne se déplace vers le haut étaient manquants avant qu'elle ne bouge".

L'agence a recueilli des documents écrits et des photos montrant que des employés de Boeing ont retiré quatre boulons situés à ces emplacements lors d'une inspection à l'usine de Renton, dans l'État du Washingto, avant la livraison de l'avion en octobre dernier.

L'opération avait été réalisée pour remplacer cinq rivets endommagés dans l'habitacle de l'appareil. D'autres clichés pris après le changement des rivets montrent qu'en trois points au moins, les boulons n'avaient pas été réinstallés.

Cette porte servait à boucher une issue et n'avait pas vocation à être ouverte, ce modèle possédant déjà suffisamment de sorties de secours dans cette configuration.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Incident sur un Boeing 737 MAX 9 : le directeur général du groupe reconnaît une "erreur"
Nouveau coup dur pour Boeing après la perte d'une porte sur un vol Alaska Airlines
Boeing 737 Max : la série noire se poursuit pour l'avionneur américain