Le port du masque à l'extérieur obligatoire dans de nouveaux départements et villes

·3 min de lecture
Des piétons à Nantes le 7 juin 2021. (Photo: LOIC VENANCE via AFP)
Des piétons à Nantes le 7 juin 2021. (Photo: LOIC VENANCE via AFP)

CORONAVIRUS - “On est dans la 4e vague”, a reconnu ce mercredi 21 juillet le Premier ministre Jean Castex. Face à la flambée des cas de Covid-19, liée à la propagation du variant Delta sur le territoire, plusieurs territoires ont mis en place de nouvelles mesures, y compris la réinstauration du port du masque en extérieur.

C’est le cas de la Guadeloupe. “Face à l’augmentation de la circulation virale, le port obligatoire du masque est réinstauré en extérieur dans les zones bâties, entre 8h et 23h dès aujourd’hui”, a annoncé le préfet de Guadeloupe sur Twitter ce mercredi 21 juillet. “Les espaces ruraux & naturels - tels que les plages et les rivières - ne sont pas concernés”, a-t-il précisé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le préfet de Haute-Corse François Ravier a pris des mesures similaires ce mercredi dans le département, annonçant l’obligation du port du masque en extérieur dans les “zones de trois communes du département à savoir Calvi, l’Île-Rousse et Saint-Florent”.

Autre département ayant décidé de rétablir le port du masque en extérieur: l’Hérault, où le taux d’incidence est de 235,7 cas positifs au Covid-19 pour 100.000 habitants, rapporte France Bleu.

A partir de ce jeudi 22 juillet, le masque va redevenir obligatoire partout en extérieur, dès l’âge de 11 ans, sauf sur les plages et dans quatre communautés de communes de l’ouest du département: Cévennes, Minervois, Mont de la Caune et Sud Hérault.

Des mesures déjà prises dans d’autres départements

Même chose en Meurthe-et-Moselle. A partir de ce mercredi 21 juillet, le port du masque est obligatoire en extérieur dans les communes de plus de 5000 habitants dont le taux d’incidence avoisine ou dépasse le seuil d’alerte fixé à 50 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, avait annoncé il y a quelques jours la préfecture.

Le 20 juillet, le port du masque en extérieur est également redevenu obligatoire en Charente-Maritime dans 45 communes touristiques comme à l’île de Ré ou La Rochelle

Depuis le 17 juillet, et au moins jusqu’au 2 août prochain, la même mesure a été prise dans les Pyrénées-Orientales. Le port du masque est également obligatoire en extérieur partout, sauf sur la plage et les grands espaces naturels. Il est aussi interdit interdiction de consommer des boissons alcoolisées sur l’espace public en dehors des restaurants et bars.

Selon une liste établie par nos confrères de France Bleu, cette mesure restrictive a été imposée dans d’autres zones de France. Ainsi, le port du masque est de nouveau obligatoire “dans les rues fréquentées du littoral” des départements du Pas-de-Calais et du Nord, selon France 3 ainsi que dans 19 communes du département de l’Ariège, dont Foix, Tarascon ou encore Mirepoix.

Il est également imposé depuis le 14 juillet dernier de porter un masque dehors dans 17 communes de la Somme. Dans les Landes, trois villes sont concernées: Mont-de-Marsan, Biscarrosse et Dax. La mesure est également en vigueur dans le centre-ville historique de Toulouse depuis quelques jours.

D’autres villes et départements ont pris des mesures similaires ces dernières semaines, comme nous l’indiquions dans un article précédent début juillet.

“Un virus qui contamine à la vitesse de l’éclair”

Face à “un virus qui contamine à la vitesse de l’éclair”, le Conseil des ministres a adopté lundi 19 juillet le projet de loi comprenant l’obligation vaccinale des soignants et étendant le pass sanitaire, avec quelques assouplissements sur les amendes et contrôles.

Ce texte, qui a depuis débuté son chemin au Parlement avant une éventuelle adoption en fin de semaine, est présenté alors que les vaccinations augmentent, tout comme la colère des anti-pass sanitaire.

À voir également sur Le HuffPost: Vaccin anti-Covid: la France double son engagement pour les pays pauvres

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles