Portés par la pandémie de Covid-19, les investissements dans le "cloud" atteignent de nouveaux records

·1 min de lecture

Le cloud est plus que jamais en orbite. Les dépenses mondiales dans les services de stockage et traitement de données à distance, déjà en forte croissance avant la pandémie de Covid-19, ont battu de nouveaux records au premier trimestre de l'année 2021, dépassant pour la première fois les 40 milliards de dollars (33 milliards d'euros), selon une étude du cabinet Canalys (en anglais) publiée jeudi 29 avril.

Dans le détail, les entreprises et institutions du monde entier ont dépensé 34,5 milliards d'euros dans le stockage en ligne et le traitement de leurs données, soit 35% de plus qu'il y a un an. Les grandes plateformes numériques, du commerce en ligne au télétravail en passant par les sites et applications de divertissement (streaming, jeux vidéo, etc.), ont toutes décollé pendant la pandémie. Et toutes reposent sur le cloud computing, terme générique qui désigne les différents services de traitement à distance des données.

Amazon toujours leader, Microsoft en forme

AWS, la division de cloud du géant du commerce en ligne Amazon, a conforté sa position de leader, avec 32% des parts de marché. Il est talonné par Azure, le cloud de son voisin Microsoft, qui affiche une croissance de 50% pour le troisième trimestre consécutif. Azure représente 19% du marché mondial des dépenses en infrastructure de cloud au premier trimestre. Google Cloud a réalisé une croissance similaire, qui l'amène à 7% de parts de marché.

Le recul de la pandémie, amorcé dans certains pays comme les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles