Populisme. Trump et les apprentis autocrates

Mother Jones (San Francisco)
·1 min de lecture

Le trumpisme est bien parti pour rester, constate Mother Jones dans son édition de mars-avril. Le magazine américain s’est notamment intéressé au parcours du jeune sénateur du Missouri, Josh Hawley, qui se voit comme un messager “plus intelligent et plus discipliné” du mouvement populiste fondé par le milliardaire.

Que Trump se représente à la présidentielle 2024 ou pas, la prochaine génération de républicains autoritaires “est dans les starting-blocks”, assure Mother Jones en une de son édition de mars-avril 2021.

Le magazine progressiste américain met en scène un Donald Trump tenant dans ses bras les sénateurs Josh Hawley et Ted Cruz, sous un titre qui fait référence à la célèbre émission de télé-réalité animée par Trump de 2004 à 2017, The Apprentice (“L’Apprenti”).

À lire aussi: Analyse. Trump a perdu mais le populisme n’est pas mort

Mother Jones se penche tout particulièrement sur le cas de Hawley, premier sénateur à avoir fait savoir qu’il s’opposerait à la certification des résultats de la présidentielle 2020 dans certains États, et immortalisé saluant une foule pro-Trump d’un poing rageur le 6 janvier dernier, quelques heures avant les émeutes du Capitole.

À l’exception de Trump lui-même, “personne n’est aussi coupable que Hawley” d’avoir incité à l’insurrection le 6 janvier, assure le magazine.

Âgé de 41 ans, le sénateur du Missouri, entré au Congrès en 2019, a “navigué dans les rangs du Parti républicain” avec l’aisance dont bénéficient certains jeunes politiciens, “généralement blancs et

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :