Le populisme nuit gravement à notre santé

Dans certains États dirigés par des chefs d'État populistes, la gestion de la crise du Covid-19 a eu des conséquences particulièrement dramatiques. | Mika Baumeister via Unsplash
Dans certains États dirigés par des chefs d'État populistes, la gestion de la crise du Covid-19 a eu des conséquences particulièrement dramatiques. | Mika Baumeister via Unsplash

Lorsque, pour aborder la crise du Covid, nous écrivons ici, sur Twitter ou ailleurs, nous avons à cœur de mettre sur la table les éléments tangibles dont nous disposons et d'aborder les différents arguments relatifs à la prévention ou aux traitements –vaccins, masque, aération, antiviraux, etc.– en tentant de comprendre et parfois d'expliquer les éventuels blocages, le pour et le contre, sans toujours être d'accord entre nous.

Le rôle des médecins, scientifiques et journalistes spécialisés n'est pas d'être les représentants d'un camp, celui qui simplifierait à outrance les choses voire mettrait de côté ce qui ne fait pas plaisir ou encore ne serait pas assez «pédagogique». Nous n'aimons d'ailleurs pas ce mot tant que cela, car il vient de la racine grecque «enfant» et nous savons que la plupart de nos lecteurs sont des adultes qui souhaitent participer au débat sans être infantilisés.

Ainsi, il nous semble légitime et même important de réussir à parler par exemple des effets indésirables des vaccins contre le Covid, ou de leur faible efficacité actuelle à bloquer la transmission du variant Omicron, sans sous-estimer leur importance considérable dans la lutte contre les formes graves de l'infection et contre les Covid longs. Les troubles menstruels associés au vaccin sont certes bénins et temporaires, mais pourquoi et au nom de quoi devrions-nous les occulter?

Certains débats durant la pandémie se sont tellement polarisés, y compris politiquement, que face à toute remise en question de l'efficacité de certaines mesures de prévention, on se voit rapidement voué aux gémonies et objet de suspicions de populisme, y compris par ses pairs. Ne cachons pas que nous avons souvent la crainte de voir nos propres propos, lorsqu'ils veulent exprimer une nuance, par exemple sur le vaccin, les autotests, le pass vaccinal, ou...

Lire la suite sur Slate.fr.