"Chacun peut devenir un incendiaire": les sapeurs-pompiers appellent à "annuler" les feux d'artifice

Incendie à Landiras (Gironde) le 13 juillet 2022 - LAURENT THEILLET / AFP / POOL
Incendie à Landiras (Gironde) le 13 juillet 2022 - LAURENT THEILLET / AFP / POOL

Arles, Aubagne, La Teste-de-Buch, Digne-les-Bains, Biscarosse... plusieurs communes ont pris l'initiative d'annuler les feux d'artifice prévus en ce 14-Juillet en raison de la sécheresse et de la canicule qui frappent le territoire français. Des décisions "responsables" pour le colonel Grégory Allione, président de la Fédération des sapeurs-pompiers de France, qui appelle sur Franceinfo les villes à annuler ces festivités pour limiter les risques d'incendie.

"Ce qui est responsable, c'est de les annuler, de prendre en compte que nous sommes dans une période de sécheresse et de canicule où tout le monde est sollicité, les pompiers comme les comités communaux feux de forêt, qui sont des bénévoles qui nous accompagnent, les forestiers sapeurs, les forces de l'ordre aussi. Toute une chaîne de la protection et de la sécurité est mobilisée. Peut-être est-il inutile de les mobiliser encore plus" a déclaré Grégory Allione.

Le colonel demande aussi aux communes de "donner l'exemple à la population" en annulant leurs feux.

"Régulièrement, nous avons des difficultés, la nuit, à cause des feux d'artifice tirés par des particuliers. Si la force publique ne tire pas de feux d'artifice, peut-être que ça donne aussi un exemple à la population pour ne pas en tirer également" a-t-il estimé.

"Chacun peut devenir un incendiaire potentiel"

Alors que les pompiers luttent depuis plusieurs jours contre les flammes en Gironde, Grégory Allione a aussi appelé à une "vraie politique de prévention" contre les incendies parce qu'en plus de la canicule et de la sécheresse "la population est un pyromane en puissance".

"Il y a un lien très fort entre densité de population, fréquentation des axes routiers et départs de feux. Ce qui veut dire que chacun peut devenir un incendiaire potentiel" a-t-il assuré, expliquant redouter "un drame humain" en plus de la végétation détruite.

Neuf feux sur dix sont d'origine humaine, selon les chiffres donnés mercredi par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Il s'agit de départs d'incendie volontaires mais aussi involontaires, liés à des cigarettes ou à des barbecues sauvages.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles