La population augmente mais les naissances baissent en France

© Adil Benayache

Moins de bébés et des personnes plus âgées: la France compte depuis le début de l'année plus de 68 millions d'habitants, soit une hausse de 0,3% sur un an, toutefois limitée par une baisse de la natalité et un niveau de mortalité élevé. Au 1er janvier, 68.043.000 personnes vivaient en France, dont 65,8 millions en métropole et 2,2 millions dans les cinq départements d'outre-mer, selon des données publiées mardi par l'Insee.

La croissance de la population est principalement liée au solde migratoire (+161.000 personnes), soit la différence entre le nombre personnes entrées et celles sorties du territoire.

Elle a également été tirée par le solde naturel de la population, la différence entre le nombre de naissances et de décès. Ce solde, qui s'élève à +56.000 personnes, a toutefois atteint son "plus bas niveau depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale", précise l'Institut national de la statistique.

Une situation qui s'explique par la combinaison de deux facteurs: un recul des naissances et une hausse de la mortalité.

- Fécondité -

En 2022, il y a eu 723.000 naissances en France (19.000 de moins qu'en 2021), soit le plus faible nombre sur un an depuis 1946.

Ce recul de la natalité s'explique en partie par la diminution du nombre de femmes de 20 à 40 ans, en âge de procréer.

Mais elle est surtout due à la baisse du taux de fécondité (nombre d'enfants par femme) qui s'est établi à 1,80 enfant par femme l'an dernier, contre 1,84 en 2021.

Ce taux a diminué chaque a...


Lire la suite sur ParisMatch