La popularité de Macron et Castex glisse d'un point - EXCLUSIF

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Petite chute de popularité de Macron et Castex (Photo: Ludovic Marin, Pool, via AP)
Petite chute de popularité de Macron et Castex (Photo: Ludovic Marin, Pool, via AP)

POLITIQUE - Une petite glissade automnale pour le couple exécutif. Selon le baromètre YouGov réalisé pour Le HuffPost, la popularité d’Emmanuel Macron a baissé d’un point en un mois, pour s’établir à 32% d’opinions favorables, après un fort rebond observé à la rentrée. Une chute du même ordre pour le Premier ministre Jean Castex, qui voit lui sa cote s’établir à 28%, contre 29% début septembre.

Dans le détail, il est intéressant de constater que le chef de l’État gagne à gauche, progressant de 5 points chez les électeurs de la gauche modérée et de 5 points également chez ceux d’extrême gauche. Une hausse que l’on peut interpréter comme résultant des nombreuses dépenses annoncées à la rentrée par Emmanuel Macron, qui assume dans cette période de reprise de ne pas respecter la sacro-sainte règle du déficit inférieur à 3% du PIB.

Des “investissements”, selon le terme élyséen, qui ont valu au président de la République d’être accusé par la droite de “cramer la caisse” en vue de l’élection présidentielle.

Ce qui peut également expliquer pourquoi Emmanuel Macron perd 16 points ce mois-ci chez les sympathisants LR, un électorat très sensible à la dette et aux dépenses publiques. En tout cas, cette perte sèche montre que son discours martial en clôture du Beauvau de la sécurité ne lui a pas permis de conserver l’ensemble de son bloc de droite.

Popularité Emmanuel Macron / premier ministre
Infogram

Sans dévisser complètement, Jean Castex n’arrive pas à rattraper le retard qui le sépare du président de la République, accusant de son côté une baisse de 4 points auprès des sympathisants du centre et de 2 points chez ceux de la droite modérée. Comme le chef de l’État, il progresse surtout à gauche ce mois-ci, mais dans des proportions moindres.

En résumé, ni le chèque énergie, ni son plan pour la formation des chômeurs longue durée, ni les 400 millions d’euros débloqués pour l’aide à domicile n’ont permis au locataire de Matignon de remonter la pente. À voir si le “bouclier tarifaire” annoncé pour geler les prix du gaz en augmentation provoquera son petit effet le mois prochain. Ce qui, au regard de ce qui s’est observé ce mois-ci, paraît loin d’être gagné.

Enquête réalisée du 27 au 28 septembre 2021 auprès de 1001 personnes représentatives de la population nationale âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. En partenariat avec:

Fermer les écoles pour freiner le Covid-19, les Français sont pour -

À voir également sur Le HuffPost: Macron promet le remboursement des consultations chez le psychologue dès 2022

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles