La popularité grandissante des fruits rouges, un défi pour les producteurs

·1 min de lecture
(Photo: marcin_lazarczyk / 500px via Getty Images)
(Photo: marcin_lazarczyk / 500px via Getty Images)

FOOD - Vantées pour leurs qualités nutritives, leur faible taux de calories et leur goût à la fois sucré et acidulé, les petites baies que sont les framboises, les myrtilles, les mûres, le cassis ou encore les groseilles sont devenues au fil des années incontournables sur les étals de nos supermarchés.

11 300 tonnes de fruits rouges sont consommés chaque été en France. La consommation des baies rouges a été multipliée par trois en l’espace de 10 ans. Partout dans le monde, des hectares se déploient pour répondre à la demande.

Qui dit plus de demande, dit aussi plus de pression chez les producteurs. De la cueillette à la mise en barquette, en passant par les processus de transformation, le documentaire intitulé “Les baies qui montent”, diffusé ce dimanche 27 juin sur France 5, nous informe sur les défis relatifs à la production des baies.

Produire toujours plus, à moindre coût

Baisser le coût des fruits rouges, c’est possible, à condition pour cela de repenser la production. C’est ce que démontre le documentaire, en nous invitant chez Suhk Bubra, producteur d’une centaine d’hectares de myrtilles dans l’état de Washington aux Etats-Unis. Avec sa machine à 200 000 dollars, il peut ramasser plus de 200 kilos de myrtilles par heure. L’investissement réduit les coûts de main d’oeuvre de 50%, et le producteur peut vendre ses myrtilles cinq fois moins cher qu’en France. Une myrtille moins cher, c’est une agriculture sans hommes.

En France, dans de nombreuses exploitations, les baies sont récoltées à la main, après 11 mois et demi de travail. Parce que chaque détail compte, la qualité, la présentation et l...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles