Pop Smoke: la tombe du rappeur vandalisée aux États-Unis

·2 min de lecture

Le ou les auteurs des faits auraient tenté d'en extraire le cercueil.

ÉTATS-UNIS - La tombe du rappeur Pop Smoke, assassiné en février 2020 à l’âge de 20 ans, a été en partie détruite entre le vendredi 10 et le samedi 11 septembre, rapporte le site américain TMZ, précisant que “le ou les auteurs des faits auraient tenté d’en extraire le cercueil”, situé dans un mausolée du cimetière de Green-Wood, à Brooklyn

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, des débris de la pierre tombale, sur laquelle est gravé le vrai nom de l’artiste, Bashar Barakah Jackson, sont éparpillés à côté des fleurs. Une dalle de béton a également été retrouvée à proximité. Selon TMZ, celle-ci séparait le cercueil de Pop Smoke de celui du dessus. Le montant total des dommages est, pour l’instant, estimé à 500 dollars.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D’après Jeff Simmons, porte-parole du cimetière, l’incident remonterait au samedi 11 septembre. “Nous avons immédiatement informé les autorités et nous sommes en contact avec la famille”, a-t-il expliqué au New York Post. Pour l’heure, aucun suspect n’a été interpellé, l’emplacement de la crypte ne comportait d’ailleurs pas de caméra. 

Aucune information n’a également filtré concernant l’état du cercueil du chanteur. TMZ a néanmoins confirmé que la pierre tombale vandalisée avait été remplacée par une dalle vierge. Un périmètre de sécurité a aussi été mis en place autour de la zone.

Grand espoir du rap américain, Pop Smoke avait été tué à Los Angeles lors d’un cambriolage. Depuis sa mort, deux albums posthumes ont vu le jour: Shoot for the Stars, Aim for the Moon durant l’été 2020 et Faith un an plus tard.

Les deux opus, portés par des collaborations prestigieuses, ont connu un immense succès. Le rappeur est en effet devenu le seul artiste de l’histoire du Bilboard 200 à obtenir, à titre posthume, la première place avec deux premiers albums studio.

À voir également sur Le HuffPost: Mort de DMX: Kanye West, monster trucks et motards pour ses adieux

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles