Pompiers, policiers, militaires… Des métiers toujours interdits aux diabétiques

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Hakaroa découvre qu’il est diabétique de type 1 à 12 ans. Aujourd’hui, trois ans plus tard, il a appris à vivre avec sa maladie. Il surveille sa glycémie et parvient à continuer la course à pied, sa passion. Plus tard il aimerait se tourner vers des métiers avec de l’activité physique mais certaines portes lui restent fermées à cause de son diabète.

« Après ma sortie de l’hôpital, j’ai appris sur internet que des métiers sont interdits comme policier, pompier, militaire et tous les métiers de surveillance de la fonction publique donc je me suis demandé pourquoi on m’interdisait ces métiers », s’indigne Hakaroa Vallée. « Maintenant avec les avancées technologiques comme les capteurs, les pompes, on arrive très bien à surveiller. Pourquoi on nous interdit des métiers alors que la science a beaucoup évolué ? »

À lire aussi : "Explosion du diabète de type 1 chez les enfants."

« J’ai eu l’impression que mon monde s’écroulait »

La loi est stricte : toutes les professions où l’on doit assurer la sécurité d’autres personnes sont interdites aux diabétiques traités par injection d’insuline. Ceux qui exercent déjà ces métiers quand la maladie se déclare peuvent être déclarées inaptes.

Cette réalité a rattrapé Magali. Elle était pompier depuis 9 ans quand son diabète est survenu. « J’ai eu l’impression que mon monde s’écroulait car j’étais déjà sapeur-pompier depuis un certain nombre d’années, maman d’une petite fille que j’élevais seule et c’est vrai qu’au fur et à mesure de mes recherches (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi