Pompier aspergé de gaz lacrymogène par un gendarme : le journaliste qui a réalisé la photo raconte la scène

franceinfo

"Faire plus avec moins, bienvenue chez les pompiers." Des milliers de pompiers professionnels "en colère" ont défilé, mardi 15 octobre à Paris, pour dénoncer le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession lors d'une manifestation nationale qui s'est terminée par des affrontements avec les forces de l'ordre. Le journaliste et photographe Yann Levy était sur place et a pris une photo d'un garde mobile en train d'asperger un pompier de gaz lacrymogène. Contrairement à ce qui était indiqué dans un premier temps, il s'agit d'un gendarme et non d'un policier. Le cliché est devenu l'une des images fortes de cette mobilisation. Yann Levy raconte à franceinfo les "coulisses" de cette photo.

"Quand je suis arrivé, c'était très festif, bon esprit, le défilé se déroulait sans incident", raconte-t-il. A l'invitation de l'intersyndicale des pompiers, des urgentistes, eux-mêmes grévistes depuis plusieurs mois, rejoignent le cortège pour défendre leur régime de retraite et dénoncer leurs conditions de travail, rappelle France Bleu.

Les soignants sont vêtus de blouses blanches, de masques de protection et de bandeaux, les pompiers ont gardé leur uniforme de travail et ont inscrit des messages revendicatifs sur leur veste. On peut lire notamment "Au feu les pompiers, l'hosto est en train de crever", ou "Métier à risque non reconnu ! En colère à 100%".

"Les gens étaient contents de se retrouver"

"Au début, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi