Polynésie: trois duels entre indépendantistes et autonomistes au second tour des législatives

Un bureau de vote en Polynésie, le 24 avril 2022. - Suliane FAVENNEC - AFP
Un bureau de vote en Polynésie, le 24 avril 2022. - Suliane FAVENNEC - AFP

Trois duels opposeront les indépendantistes, soutenus par la Nupes, et les autonomistes de la majorité locale, soutenus par Ensemble!, dans les trois circonscriptions de la Polynésie française, qui a voté samedi pour les législatives avec une semaine d'avance sur la métropole.

Les candidats du Tapura Huiraatira, le parti du président polynésien Edouard Fritch, dominent les deux premières circonscriptions.

Le député indépendantiste sortant Moetai Brotherson, qui revendique ses affinités avec LFI, est bien placé pour conserver son siège dans la troisième circonscription. Vainqueur du premier tour (34,26%) il affrontera Tuterai Tumahai (32,04%), un candidat soutenu par le Tapura Huiraatira mais novice en politique.

Le RN s'effondre

L'ancienne ministre du travail et du tourisme, Nicole Bouteau (42,17%), affrontera au second tour un indépendantiste de 21 ans, Tematai Le Gayic (19,61%) dans la première circonscription.

Dans la deuxième, le duel s'annonce plus serré entre Tepuaraurii Teriitahi (33,21%), présidente du groupe Tapura à l'assemblée locale, et Steve Chailloux (28,78%), jeune intellectuel indépendantiste.

Le parti de l'ancien président Gaston Flosse, devenu souverainiste, n'est pas parvenu à qualifier un candidat au second tour, mais reste la troisième force politique. Lui-même est inéligible et sa compagne, Pascale Haiti, récolte 14,51% des voix dans la première circonscription.

Le Rassemblement National, qui ne présentait de candidat que dans la deuxième circonscription, s'effondre avec 2,2% des voix.

Une abstention record

Le scrutin a été marqué par une très forte abstention, supérieure à 50% dans les trois circonscriptions et qui a culminé à 60,73% dans la deuxième circonscription.

L'abstention historiquement basse, reflet d'un manque d'intérêt pour la politique nationale, peut aussi s'expliquer par un week-end de trois jours que de nombreux Tahitiens passent sur l'île voisine, Moorea, ou par un rassemblement de nombreux fidèles de la communauté protestante, l'une des églises les plus représentées en Polynésie.

Vingt-sept candidats se mesuraient samedi dans les trois circonscriptions polynésiennes. Le second tour aura lieu le 18 juin dans la collectivité.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles