Polynésie Française : les fermetures d’hôtels menacent dangereusement l’économie locale

La Polynésie Française est aujourd’hui un paradis interdit aux touristes, qui doivent avoir un motif impérieux, un problème familial ou de santé pour s’y rendre. À Moorea (Polynésie Française), un hôtel ferme ses portes jusque début avril, alors que l’activité avait bien repris après le confinement. "Il faut tout refermer, tout reranger et attendre encore que ça passe", déplore un employé. Un nouveau coup dur pour les 150 salaries de l’établissement, après quatre mois de fermeture en 2020. "L’hôtel ne peut pas rester autant de temps fermé, explique Rose Richmond, la directrice. Les structures d’ici, c’est tout en bois, il faut les entretenir." 12 000 emplois menacés Les professionnels du tourisme se sont réunis pour faire un bilan suite à l’annonce de nouvelles restrictions sanitaires. En 2020, la fréquentation des établissements a baissé de plus de 60%. "Tous les hôtels ferment, détaille Alain Siu, représentant du comité de tourisme de Bora-Bora. On est dans une situation quasiment de calamité économique." Avec 12 000 emplois directs, le tourisme est en effet le pilier de l’économie en Polynésie Française.