Polynésie : les déchets plastiques menacent l’avenir des tortues marines

En Polynésie française, le paysage paradisiaque cache une catastrophe écologique. L’océan Pacifique est en réalité une marée de déchets plastiques. Le mélange des particules de ces débris au sable a une conséquence directe sur la reproduction des tortues marines. "Les œufs vont avoir une durée d’incubation d’à peu près deux mois, mais c’est dans la phase intermédiaire de cette incubation que la température va influencer le sexe de la petite tortue", explique le docteur Cécile Gaspar, directrice des programmes de conservation de l’association "Te Mana O Te Moana". Plus la température est chaude, plus les œufs donneront des femelles. "Si ce sable est composé de petites billes de plastique (...) le sable va chauffer plus vite et on va produire que des femelles." Large opération nettoyage L'atoll de Tetiaroa était l’un des derniers sanctuaires pour l’espèce menacée. Des bénévoles rallient l’association pour aider à nettoyer les plages, marqués par la vision des tortues mortes sur les plages, avec du plastique à l’intérieur. En quatre jours, 800 kilos de débris ont été ramassés. La plupart de ces déchets, non-recyclables, sera enfouis à la déchetterie de la presqu'île de Tahiti.