Présidentielle en Pologne: la participation s’annonce très élevée

En Pologne, malgré l’épidémie de coronavirus, qui n’a toujours pas atteint son pic dans le pays, on vote ce dimanche pour le premier tour de l’élection présidentielle. Les électeurs ont le choix entre 11 candidats, mais selon tous les sondages, aucune surprise n'est à attendre dimanche soir. Le second tour devrait se jouer entre le président sortant, le conservateur Andrzej Duda, et le maire libéral de Varsovie, Rafal Trzaskowski. Peu de suspense, et pourtant la participation s’annonce assez forte.

Avec notre correspondant à Varsovie

« C’est la fête de la démocratie », s’enthousiasme le chef de la commission électorale. À midi, la participation s’élevait déjà à 24%. Soit dix points de plus que lors de la précédente élection présidentielle. Très tôt ce matin, d’impressionnantes files d’attente se sont formées.

Cela est dû bien sûr aux règles sanitaires à respecter. Limitation du nombre d’électeurs dans les bureaux de vote et obligation de se tenir à 1,5 mètre de distance.

Mais tout de même, la mobilisation des deux Pologne s’annonce forte. D’un côté, celle des campagnes et petites villes, acquises au président sortant Andrzej Duda.
Lui se veut le défenseur des traditions, insiste sur les allocations familiales créées par le parti au pouvoir. Il devrait terminer en tête de ce premier tour.

En face, la Pologne des grandes villes, plus libérale, qui veut que cessent les attaques contre la justice, la communauté LGBT. Et se réconcilier avec l’Europe.
Ces électeurs urbains vont voter pour les candidats d’opposition, notamment le maire de Varsovie, Rafal Trzaskowski.

À surveiller, à l’issue de ce premier tour, l’écart séparant les deux hommes. Rafal Trzaskowski espère moins de dix points de retard sur Andrzej Duda.