La Pologne va restreindre les déplacements des diplomates russes, Moscou annonce des "mesures de rétorsion"

Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski à Weimar, dans l'est de l'Allemagne, le 22 mai 2024 (Ronny HARTMANN)
Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski à Weimar, dans l'est de l'Allemagne, le 22 mai 2024 (Ronny HARTMANN)

La Pologne a décidé d'imposer des restrictions aux déplacements des diplomates russes sur son sol en raison de "l'implication" de Moscou dans "une guerre hybride", a annoncé lundi le ministre polonais des Affaires étrangères, la Russie promettant immédiatement de prendre des "mesures de rétorsion".

"Je viens d'annoncer une décision de la Pologne concernant l'implication de l'État russe dans une guerre hybride contre l'UE, y compris la Pologne. Il s'agira de restrictions à la circulation des diplomates russes dans notre pays", a déclaré Radoslaw Sikorski à la presse à Bruxelles.

Les restrictions concerneront tous les diplomates et les autres membres du personnel de l'ambassade à Varsovie, à l'exception de l'ambassadeur.

Ils ne pourront se déplacer que dans la région centrale de Mazovie et les consuls que dans les provinces où ils exercent leurs fonctions, a précisé le ministre.

Soulignant que la Pologne n'était pas le premier pays à introduire de telles restrictions, M. Sikorski espère que "d'autres suivront notre exemple".

Cité par l'agence de presse russe RIA Novosti, l'ambassadeur de Russie en Pologne Sergueï Andreïev a dit ne pas encore avoir été officiellement informé des mesures prises.

"Nous n'avons pas encore été officiellement informés et aucune explication n'a été donnée à ce sujet", a déclaré l'ambassadeur.

A Moscou, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova a promis, pour sa part, que la la Russie allait prendre des "mesures de rétorsion" envers la Pologne à la suite de cette décision.

- "Russophobie" -

"Nous (...) prendrons des mesures de rétorsion pour que les dirigeants polonais, qui sont envahis par la russophobie, regrettent grandement les prochaines mesures antirusses prises", a-t-elle déclaré, citée par les agences de presse russes.

La Pologne a récemment annoncé avoir interpellé plusieurs personnes soupçonnées d'actes de sabotage pour le compte des services de renseignement russes, accusées de passages à tabac, d'incendies criminels et de tentatives d'incendie.

"Il y a déjà eu l'arrestation en Pologne d'un homme qui a failli commettre un sabotage et il y a d'autres suspects. Nous espérons que la Fédération de Russie prendra cela (les restrictions, ndlr) comme un signal d'alarme très sérieux", a encore dit M. Sikorski lundi.

A la mi-mai, le Premier ministre polonais Donald Tusk a annoncé le renforcement des services de renseignement polonais à la suite d'activités de Moscou visant à déstabiliser la situation en Pologne, selon Varsovie.

Il a alors également affirmé que plusieurs actes de sabotage avaient été déjoués, "grâce à la vigilance de nos services et de nos alliés".

bo/lpt