Pologne : des réfugiés russes bientôt expulsés ?

Les opposants à Moscou sont inquiets après la mise en place de la suspension des visas pour les citoyens russes. (Photo d'illustration). - Credit:Sébastien Muylaert / MAXPPP

Les visas attribués aux citoyens russes sont suspendus. Une décision qui inquiète les opposants au Kremlin présents en Pologne, selon « franceinfo ».

La Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie ont fermé, à partir de ce lundi 19 septembre, leurs frontières à l'entrée des Russes munis d'un visa pour pénétrer dans la zone européenne. Des informations rapportées par franceinfo qui inquiètent les opposants au Kremlin présents notamment en Pologne. Toutefois, le site précise que des exceptions seront faites pour certaines catégories, comme justement les opposants au régime de Vladimir Poutine. Ces quatre pays sont, avec la Finlande, les seuls de l'Union européenne à avoir des frontières terrestres communes avec la Russie.

Les citoyens russes munis d'un visa ne peuvent plus s'y rendre à des fins touristiques, culturelles, sportives ou commerciales. La Pologne a justifié cette mesure pour faire face aux « menaces en matière de politique publique et de sécurité » et vise également à isoler encore un peu plus la Russie. Cette décision est la dernière d'une série de sanctions et d'autres mesures prises par l'Union européenne ou ses États membres depuis que Moscou a envahi l'Ukraine le 24 février dernier.

« Cette décision aide Poutine »

Pour les réfugiés de nationalité russe présents sur le territoire polonais, la situation est tout de même inquiétante. Agata, une citoyenne russe opposante à Vladimir Poutine, réfugiée en Pologne, estime qu'elle va devoir rentrer en Russie si le gouvernement polonais refuse son visa et ne lui donne pas de permis de séjour. Une fois de retour dans son pays natal, elle risque d'êt [...]

Lire la suite

VIDÉO - La Russie balaye le "mensonge" de la découverte de centaines de corps à Izioum