En Pologne, la mobilisation continue en faveur du droit à l’avortement

·2 min de lecture

C’était en Pologne le 5e jour consécutif ce lundi de manifestations dans tout le pays pour protester contre la décision du Tribunal Constitutionnel jeudi dernier : ce dernier a décidé d’interdire l’avortement en raison de grave malformation du fœtus en Pologne, qui a déjà une loi extrêmement restrictive. Ce lundi, des milliers de manifestantes et manifestants ont bloqué plusieurs villes du pays, comme à Varsovie où des étudiants en médecine ont organisé un blocage dans le centre. Reportage.

Avec notre correspondante à Varsovie, Sarah Bakaloglou

Sur ce rond-point du centre-ville de Varsovie, les sirènes de police se mélangent aux klaxons, et aux slogans des manifestants. En première ligne, Ada, une étudiante en blouse blanche, venue manifester pour la première fois : « Je veux travailler en pédiatrie et néonatologie. Donc je verrai ces mères, pleurer face à leurs enfants malades, je les verrai. Et je ne veux pas qu’elles souffrent. Des femmes vont mourir. Tout simplement. Des femmes vont mourir. Et je ne veux pas cela. »

Beaucoup de ses camarades en médecine sont présents ce lundi sur le chemin, des chauffeurs de bus et de tram les saluent tandis qu’un peu plus loin, une voiture accélère et force le barrage, sans faire de blessés.

À lire aussi: Pologne: le Tribunal constitutionnel durcit la loi sur l'avortement

Dans la foule, Claudia, qui ne compte pas s'arrêter là : « Je pense que si notre gouvernement ne se réveille pas, la situation va s’empirer et dans le futur, cela va devenir dangereux à Varsovie. Les gens sont en colère. Pour l’instant, on ne fait que marcher dans les rues, mais je ne sais pas ce qu’on fera la semaine prochaine. »

Ce mardi, de nouveaux blocages sont prévus dans le pays, avant une grève mercredi.