La Pologne est en mal de charbon, énergie dont elle est très dépendante

Suite à l'embargo sur le charbon russe, la Pologne craint une pénurie de charbon cet hiver alors qu'un tiers des Polonais l'utilise pour se chauffer. Des aides publiques sont prévues, mais déjà, certains se fournissent en charbon extrait illégalement.

En Pologne, la ville de Wałbrzych reste marquée par ses mines de charbon, puis par leur fermeture et le chômage. Roman Janiszek, mineur à la retraite, habite sur place. Il constate qu'en ces temps de crise de l'énergie, le charbon est devenu un produit de base difficile à se procurer. "Les pensions de retraite de la plupart des gens ici - des anciens mineurs - ne sont pas très élevées," explique-t-il. "C'est dur de s'acheter une tonne de charbon au dépôt quand son prix est compris entre 2 000 et 3 000 złotys (entre 424 et 636 euros), mais on peut se permettre d'acheter cinq ou dix sacs de charbon pour garder assez d'argent pour survivre mois après mois : c'est comme ça que l'on doit faire pour s'en sortir par ici," souligne-t-il.

Mines de charbon illégales

Quand il parle de "sacs", Roman Janiszek fait référence au charbon extrait illégalement dans des puits de fortune. Il faut dire que sur place, beaucoup savent où en trouver. "On se demande toujours s'il y aura du charbon dans ces mines illégales," indique malgré tout Roman Janiszek. "Ce qui est sûr, c'est que ce charbon est moins cher," affirme-t-il avant d'ajouter : "Mais peut-être que comme c'est illégal, les autorités de la ville essaieront de l'interdire."

euronews
L'un des puits illégaux d'extraction de charbon dans la ville de Wałbrzych en Pologne - euronews

Une denrée rare

La Pologne est le pays qui consomme le plus de charbon en Europe pour le chauffage domestique. Face au défi climatique, elle s'est engagée avant la guerre en Ukraine à abandonner cette énergie fossile sur les décennies à venir, mais a été critiquée pour retarder l'échéance à 2049.

Malgré qu'elle produise du charbon elle-même, elle en importait beaucoup de Russie. Aujourd'hui, ces importations ont été interrompues par la guerre en Ukraine et les sanctions à l'encontre de Moscou.

Confrontés aux difficultés d'approvisionnement, certains habitants de Wałbrzych comme Anna comptent brûler des branches d'arbre pour se chauffer. "Cette année, je ne suis pas du tout préparée pour le charbon, on n'a rien, pas de stock," reconnaît-elle. "Il n'y a rien dans les dépôts et quand ils en ont, on peut l'avoir sur abonnement, mais pour pouvoir l'acheter, il faut en prendre une très grande quantité : ce que malheureusement, on ne peut pas se payer," fait-elle remarquer.

Aides publiques

Le gouvernement polonais a mis en place des aides financières pour ceux qui chauffent leur logement au charbon.

"Le gouvernement a prévu du soutien et le budget dédié atteint 11 milliards et demi de złotys (l'équivalent de près de deux milliards et demi d'euros)," rappelle Aleksander Brzózka, porte-parole du ministère du Climat et de l'Environnement.

"Cette aide concerne tous les foyers polonais qui utilisent le charbon comme matière première pour chauffer leur logement et c'est une allocation versée en une fois, de 3000 złotys (l'équivalent de 636 euros)," précise-t-il.

Mais cette politique fait réagir certains experts qui estiment que le gouvernement devrait être moins dépensier. "L'État polonais devrait soutenir les ménages les plus pauvres, il n'a pas les moyens d'aider tous les ménages," assure Rafał Zasuń, rédacteur en chef de wysokienapiecie.pl.

La Pologne a instauré l'embargo sur le charbon russe plus tôt que les autres pays européens

Ce spécialiste de l'énergie nous décrit la situation actuelle du pays. _"_Nous devons importer plusieurs millions de tonnes de charbon en nous approvisionnant auprès d'autres pays que la Russie en raison de l'embargo," indique-t-il. "La Pologne a instauré l'embargo sur le charbon russe en avril ; les autres pays européens l'ont mis en place en août, donc ils ont eu le temps de remplir leurs stocks de charbon russe," explique-t-il.

"De plus, la Pologne n'a pas de chance car elle a besoin pour les ménages polonais, d'un type de charbon plus spécifique qui n'est plus utilisé dans des pays comme la Grande-Bretagne et l'Allemagne et il est probable que nous soyons confrontés à une forte pénurie de ce type de charbon," prévient-il.

Des importations de Colombie, d'Indonésie et d'Afrique du Sud qui pourraient ne pas suffire

Concernant la panique qui s'est emparée de la population polonaise, il estime que "cette panique s'explique parce que les gens savent qu'il n'y a pas de charbon et le prix de ce charbon pour les ménages monte en flèche."

Pour faire face à la crise, la Pologne a augmenté ses importations. Mais selon lui, "ce charbon qui provient de Colombie, d'Indonésie et d'Afrique du Sud ne peut remplacer le charbon russe à 100 % parce que cela fait des années qu'il servait à couvrir les besoins des ménages polonais."

Enfin, concernant les perspectives pour les prochains mois, il souligne laconique : "Personne ne peut prévoir l'évolution de la situation."