Pologne : le maire de Gdansk, agressé au couteau, est mort

Libération.fr
Le maire de Gdansk, Pawel Adamowicz.

Le maire du grand port polonais de Gdansk, Pawel Adamowicz, blessé au couteau dimanche soir par un agresseur lors d’un événement caritatif public, est mort, a annoncé ce lundi le ministre de la Santé Lukasz Szumowski. «Le maire est décédé il n’y a pas longtemps. On n’a pas réussi à gagner contre tout ce qui l’a frappé. Que le Seigneur lui accorde le repos éternel», a-t-il dit aux journalistes, à la sortie de l’hôpital universitaire où la victime était soignée.

«Pawel Adamowicz, maire de Gdansk, homme de Solidarité et de liberté, un Européen, mon bon ami, a été assassiné. Qu’il repose en paix», a twitté Donald Tusk, président du Conseil européen et ancien Premier ministre libéral polonais, né à Gdansk.  «En dépit de tous nos efforts, on n’a pas réussi à le sauver», a dit de son côté un responsable de l’hôpital, le Dr Tomasz Stefaniak, cité par l’agence PAP.

Personnalité libérale très populaire, maire de Gdansk depuis 1998, Pawel Adamowicz a été frappé de plusieurs coups de couteau par un agresseur de 27 ans, sorti il y quelques semaines de prison où il avait purgé plus de cinq ans de détention pour des attaques à main armée contre des banques. Opéré pendant la nuit durant cinq heures, il n’arrivait plus à respirer tout seul et était resté branché sur des appareils de soutien de la vie. 

Le maire, âgé de 53 ans, avait perdu une «quantité énorme» de sang, ce qui a provoqué une hypoxie (diminution du taux d’oxygène dans le sang), avait indiqué quelques heures plus tôt le chef des services de santé de la région, le Dr Jerzy Karpinski. Le manque d’oxygène dans tout l’organisme cause d’importants dommages à tous les tissus, a-t-il expliqué. 

Choc 

L’agression a provoqué un choc en Pologne, pays qui n’a pratiquement pas connu d’incident violent de ce genre depuis la chute du communisme il y a trente ans, hormis l’assassinat par balle à Lodz en 2010 d’un membre du PiS (Droit et Justice, conservateur) par un homme jugé responsable de ses actes, qui avait invoqué sa «haine» de ce (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Pologne : le maire de Gdansk, agressé au couteau, est mort
Une soirée plateau-télé au glyphosate, ça vous tente ?
Cesare Battisti Arrêté en Bolivie, renvoyé en Italie
Chronique «le Fil vert»
Shutdown aux Etats-Unis : «Il y a écrit "zéro dollar et zéro cent" sur ma fiche de paye»