La Pologne installe une barrière à sa frontière avec l'enclave russe de Kaliningrad

La Pologne installe une barrière à sa frontière avec l'enclave russe de Kaliningrad

La Pologne installe depuis ce mercredi des barrières en barbelé à sa frontière avec l'enclave russe de Kaliningrad. Varsovie soupçonne la Russie de vouloir faire passer des migrants par cette frontière, pour déstabiliser le pays.

En 2021, déjà, la Pologne avait fait face à une vague migratoire à son frontière avec le Bélarus, vraisemblablement orchestrée par Minsk, allié de Moscou.

"D'abord, ils voulaient déstabiliser la Pologne, puis ils ont attaqué l'Ukraine" a déclaré ce mercredi Mariusz Blaszczak, ministre de la Défense de la Pologne, qui voit d'un mauvais œil la décision de la Russie de lancer des vols depuis l'Afrique du nord et le Moyen-Orient vers Kaliningrad.

"J'ai la conviction que c'était un plan écrit au Kremlin" a-t-il affirmé, mettant en avant l'expérience des soldats polonais qui ont "défendu la frontière polono-bélarusse" en 2021.

"Je suis convaincu qu'ils défendront aussi notre frontière du côté de la région de Kaliningrad" a-t-il ajouté.

Cette nouvelle barrière de 210 km de long sera constituée de trois rangées de fils barbelés de 2,5 m de haut et de 3 m de large, et sera équipée d'un système de surveillance électronique et de caméras.

En 2021, des milliers de demandeurs d'asile, principalement issus du Moyen-Orient, s'étaient retrouvés coincés entre le Bélarus et la Pologne, sous des températures parfois glaciales. Face à cette arrivée massive de migrants, Varsovie a fait installer une barrière en acier de 5,5 mètres de haut à sa frontière avec le Bélarus, sur plus de 180 kilomètres.