Pologne : les femmes manifestent pour le maintien du droit à l'avortement

C'est une marée humaine qui a déferlé dans le centre de Varsovie (Pologne). La révolte de dizaines de milliers de femmes en Pologne a commencé il y a deux semaines. Chaque soir, elles défient le gouvernement ultra-conservateur et les restrictions liées au coronavirus pour crier leur colère et défendre le droit à l'avortement. "C'est la première fois que je participe à une manifestation, je n'avais jamais ressenti une telle colère, jamais je n'ai eu autant l'impression qu'on se moquait de nous", confie une manifestante polonaise. 200 000 avortements clandestins selon des organisations féministes Le tribunal constitutionnel polonais vient d'interdire les avortements en cas de malformations graves du foetus. C'était l'un des rares cas autorisés jusqu'à présent. Avant cette décision, il y avait déjà moins de 2 000 avortements légaux chaque année en Pologne, contre plus de 200 000 effectués illégalement selon des organisations féministes. Dans ce pays très religieux, l'influence de l'Église catholique est remise en cause. Les organisatrices promettent de ne rien lâcher dans ce qui est, soulignent-elles, le plus grand mouvement de contestation en Pologne depuis la chute du communisme il y a 30 ans.