Pologne: une fête de l’indépendance marquée par un nationalisme renforcé dû à la guerre en Ukraine

AP - Michal Dyjuk

Les Polonais ont fêté le 104e anniversaire de leur indépendance, le 11 novembre. Une fête nationale qui est aussi l’occasion chaque année de revendiquer son appartenance à la patrie et de fêter une culture et des traditions communes. Cette année, avec la guerre à la frontière ukrainienne, ce sentiment était encore plus fort.

Avec notre correspondant à Varsovie, Martin Chabal

Sous un drapeau ukrainien, Wojtek est venu manifester pour se souvenir des racines de son pays. Si aujourd’hui, il célèbre l’indépendance de son pays, il le doit notamment aux Ukrainiens: « Les gens oublient parfois que dans ce pays, une part importante de l’histoire est celle des cosaques, un peuple à la base ukrainien. Mais si vous regardez le drapeau là-bas, vous pouvez voir Saint Michel Archange, le saint patron de Kiev et de l’Ukraine. »

Faire face à l'impérialisme russe

Parce qu’avec l’agression russe de l’autre côté de la frontière, beaucoup revendiquent leur appartenance à la Pologne face à l’impérialisme russe. « Il ne faut pas oublier que nous ne sommes plus occupés, et ce, depuis 104 ans, rappelle Arkadiusz qui est venu défiler depuis la banlieue de Varsovie. Maintenant, on peut faire nos propres lois en tant que nation, ce qui n’était pas possible avant. »

Ils chantent fièrement l'hymne polonais

À écouter aussi: En Pologne, une partie de l'opposition russe discute de «l'après-Poutine»


Lire la suite sur RFI