Pologne: entrée en vigueur de la quasi-interdiction de l'IVG, des milliers de manifestants

·1 min de lecture

En Pologne, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans des dizaines de villes du pays mercredi soir. Des manifestations pour protester contre l’entrée en vigueur du décret du Tribunal constitutionnel polonais qui interdit presque entièrement l’avortement dans le pays. Le tribunal avait jugé en octobre que l’avortement, en cas de grave malformation du fœtus, était contraire à la Constitution, une situation qui représente l’énorme majorité des avortements légaux dans le pays.

Avec notre correspondante à Varsovie, Sarah Bakaloglou

Devant le Tribunal constitutionnel, Dominika a les larmes aux yeux. Cette jeune femme de 24 ans est sous le choc : « Je suis furieuse, je veux crier très fort, je veux pleurer. Je ressens tellement d’émotion. »

Un peu plus loin dans le cortège, c’est la sidération aussi pour Paulina. La jeune femme pensait que l’énorme mobilisation de ces derniers mois en faveur du droit à l’avortement allaient pousser le gouvernement à reculer. « Je suis vraiment déçue. C’est comme si mes droits avaient été entièrement piétinés. Qu’est ce que cela signifie être une femme en Pologne aujourd’hui ? Ne plus avoir de droits, comme si quelqu’un contrôlait mon corps, mes choix. C’est vraiment injuste. »

La majorité des jeunes femmes interrogées confient vouloir quitter la Pologne. C’est le cas de Deborah : « Je suis dans un état d’esprit où je pense à émigrer tous les jours. Je dois survivre. Je ne me sens pas en sécurité ni chez moi ni dans ce pays en général. Je ne me sens pas en sécurité ici. »

En Pologne, seul l’avortement en cas de viol, d'inceste et de danger pour la vie de la femme sont désormais autorisés.