En Pologne, les droits des femmes célébrés sous haute surveillance policière

·1 min de lecture

"Moje ciało, moja sprawa." Au pied de l'immense Palais de la culture et de la science de Varsovie, en Pologne, quelques dizaines de manifestantes chantent leur colère en ce 8 mars. "Mon corps, mon affaire", répètent-elles afin de protester contre les restrictions à l'avortement, les discriminations et les violences envers les femmes, comme de nombreuses manifestantes partout dans le monde en cette journée internationale des droits des femmes. Mais ici, en Pologne, le combat est peut-être encore plus acharné qu'ailleurs en Europe, alors que la coalition de droite ultra-conservatrice au pouvoir pousse depuis plusieurs mois pour restreindre le droit à l'avortement dans le pays.

Le combat est d'autant plus difficile qu'exprimer une opinion défavorable au gouvernement n'est pas chose aisée en Pologne. En ce 8 mars, la manifestation dans la capitale est organisée clandestinement. Et malgré l'effort des manifestantes pour tenir le lieu secret au maximum jusqu'au dernier moment, des centaines de policiers armés surveillent le rassemblement.

Palais
Palais

De nombreux camions de police étaient stationnés devant le Palais de la culture et de la science de Varsovie le 8 mars. Crédit photo : Jean-Rémi Baudo...


Lire la suite sur Europe1