Pologne: pour diversifier son équipement militaire, Varsovie signe avec la Corée du Sud

Face à la guerre à ses frontières, la Pologne cherche à renouveler une partie de son équipement militaire tout en diversifiant ses sources d'armements. Après les 32 hélicoptères achetés à l'italien Leonardo, en juillet, Varsovie signe une série de contrats cadres sur la livraison et la production de matériel militaire lourd avec la Corée du Sud. Il s'agit de chars de combat, d'obusiers et d'avions. La Pologne sera le premier pays européen à utiliser le FA-50, l'appareil phare des Sud-Coréens.

Les 48 exemplaires du FA-50, produit par le Sud-Coréen en coopération avec l'américain Lockheed Martin, devraient rejoindre la flotte polonaise dès cette année. Ces appareils sont notamment voués à remplacer les MIG-29 de conception soviétique, toujours utilisés par l'armée polonaise, mais vieillissants. Ils rejoindront les F-16 et les F-35, de fabrication américaine, déjà commandés par Varsovie.

S'ajoutent à cela un millier de chars de combat K2, ainsi que 650 obusiers. Les livraisons se poursuivront jusqu'en 2026. Le montant du contrat n'a pas été révélé. La presse sud-coréenne parle de 14 milliards de dollars. La facture aurait doublé depuis la guerre en Ukraine.

« Nous tirons des leçons de ce qui se passe en Ukraine » envahie par la Russie, a expliqué à la presse le ministre polonais de la Défense, Mariusz Blaszczak, après la signature des contrats avec des représentants des groupes Korea Aerospace Industries et Hyundai. « Le temps presse, il faut équiper l'armée polonaise », a-t-il ajouté.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles