Pologne: la crise migratoire à la frontière biélorusse, enjeu des élections européennes

La situation à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie se tend encore un peu plus. Les garde-frontières polonais tentent de faire face à une vague de réfugiés qui espèrent entrer en Europe avec l’aide du régime biélorusse et russe. La mort d’un soldat attaqué au couteau émeut le pays, au milieu de la campagne pour les européennes.

De notre correspondant à Varsovie, Martin Chabal

Le soldat polonais a été attaqué au couteau alors qu’il tentait d’empêcher un groupe de réfugiés de passer la frontière. À la suite de cette agression, la Pologne a rétabli une zone d’exclusion sur certaines parties de sa frontière avec la Biélorussie. Varsovie veut faire face à l’afflux de migrants illégaux, aidés par le gouvernement biélorusse et russe, qui tentent d’entrer dans le pays.

Le soldat est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital de Varsovie hier, jeudi 6 juin. Toute la classe politique a évidemment apporté son soutien à la famille de la victime.

Au milieu de la campagne pour les élections européennes de ce dimanche 9 juin, le sujet de la frontière biélorusse est devenu l’un des enjeux principaux en Pologne. Si le camp du Premier ministre Donald Tusk est pour remettre une zone tampon à la frontière, l’opposition des populistes du PiS serait même pour autoriser les coups de semonce des soldats polonais, pour décourager et intimider les réfugiés de traverser.


Lire la suite sur RFI