La Pologne confirme renoncer à sa chambre disciplinaire pour juges

LA POLOGNE CONFIRME RENONCER À SA CHAMBRE DISCIPLINAIRE POUR JUGES

VARSOVIE (Reuters) - La Pologne va démanteler dans les prochains mois la chambre disciplinaire pour magistrats instituée dans le cadre d'une réforme de son système judiciaire critiquée par l'Union européenne, qui la juge contraire au droit communautaire.

Le sujet est depuis plusieurs mois une source récurrente de tension entre Varsovie et Bruxelles, l'UE réclamant au gouvernement polonais l'application d'une décision de la Cour de justice de Luxembourg ordonnant la suppression du système de sanctions disciplinaires pour les magistrats.

Jaroslaw Kaczynski, chef de file du parti au pouvoir, Droit et Justice (PiS), avait annoncé il y a dix jours que la chambre disciplinaire mise en cause serait démantelée.

"La Pologne va poursuivre la réforme du système judiciaire, y compris dans le domaine de la responsabilisation des juges, dans le but d'améliorer l'efficacité de ce système", a déclaré le gouvernement dans un communiqué, ajoutant que l'abandon de la chambre s'inscrivait dans ce processus.

Varsovie s'exposait à des sanctions financières en cas de non-respect de la décision de la Cour de justice de l'UE.

(Reportage d'Anna Wlodarczak-Semczuk et Pawel Florkiewicz, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles