La Pologne condamnée par l’UE pour une mine de charbon dénoncée par la République tchèque

·1 min de lecture

La Pologne est mise à l'amende. Varsovie a été condamnée par la justice européenne à verser une astreinte journalière de 500.000 euros à l'UE, jusqu'à l'arrêt d'une mine de charbon dont les effets nocifs pour l'environnement sont dénoncés par la République tchèque. Le 21 mai dernier, la Cour de justice de l'UE (CJUE) avait, dans une décision rendue en référé (en urgence), ordonné à la Pologne de "cesser immédiatement" l'exploitation de la mine de Turow, voisine de la République tchèque, à la demande de Prague qui dénonce ses nuisances pour l'environnement sur son territoire. L'affaire doit être examinée plus tard sur le fond.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki avait averti que Varsovie garderait ouverte la mine, estimant qu'une fermeture "pourrait mettre en danger l'approvisionnement en énergie de la Pologne". Prague avait demandé mi-juin à la CJUE d'imposer une astreinte de 5 millions d'euros par jour à la Pologne pour ne pas avoir respecté cette décision. C'était la première fois qu'un État de l'UE réclamait une astreinte à l'encontre d'un autre État membre ne s'étant pas conformé à une ordonnance de la Cour.

>> A lire aussi - République tchèque : une monnaie spécial Covid pour relancer l'économie

L'institution basée au Luxembourg a finalement rejeté la demande polonaise d'un "report" pour l'arrêt de la mine et donné suite à la demande tchèque, en ordonnant à Varsovie de payer à la Commission européenne une astreinte de 500.000 euros par jour, "à compter de la date (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : bientôt la vaccination pour les 5-11 ans ? Pfizer et BioNTech annoncent des résultats positifs
Les prix du gaz explosent en Europe, la Russie souhaite réguler le marché
Sous-marins australiens : la Corée du Nord craint une course à l'armement nucléaire
Sous-marins australiens : Michel-Édouard Leclerc appelle à "passer de la vexation à l’offensive"
Isoler uniquement les élèves positifs ? Le Conseil scientifique et le gouvernement ne sont pas sur la même ligne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles