La Pologne commémore l'invasion nazie et réclame à Berlin 1 300 milliards d'euros de réparations

La Pologne commémore l'invasion nazie et réclame à Berlin 1 300 milliards d'euros de réparations

La Pologne commémorait ce jeudi 1er septembre les 83 ans de l'invasion de son territoire par l'Allemagne nazie. Un événement qui déclencha la Seconde Guerre mondiale.

L'invasion russe en Ukraine en toile de fond

Le président polonais a profité de ces commémorations pour établir un parallèle entre cet épisode phare de l'Histoire et l’invasion des troupes russes le 24 février dernier en Ukraine.

Andrzej Duda en appelle à la solidarité avec l'Ukraine face à l'envahisseur russe : "Aujourd'hui, nous appelons sans relâche tous nos alliés et le monde entier à aider l'Ukraine et à arrêter l'impérialisme russe. Comme l'avait dit notre ancien président Lech Kaczynski, qui a péri en Russie, l'impérialisme ne doit pas être redouté."

L'impérialisme ne doit pas être redouté.

Le message aux Polonais de Volodymyr Zelensky

Invité à s'exprimer par visioconférence, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a adressé un message aux Polonais, faisant, lui aussi, un parallèle entre le passé et le présent :

"Nous ferons tout pour que le matin du 1er septembre (l'invasion nazie en Pologne en 1939) et le matin du 24 février 2022 (l'invasion russe en Ukraine) ne se répètent pas. Nous ferons tout pour que la haine soit définitivement vaincue."

Nous ferons tout pour que la haine soit définitivement vaincue.

Varsovie réclame des réparations à l'Allemagne

Par ailleurs, Varsovie a profité de ces commémorations pour exiger à nouveau des réparations à l'Allemagne, que les autorités polonaises chiffrent dans un dernier rapport à 1 300 milliards d'euros. Un montant qui comprend, d'un côté, les pertes matérielles, de l'autre, les compensations pour les pertes humaines, alors que près de six millions de Polonais ont péri durant la Seconde Guerre mondiale.

Le processus avant que la Pologne ne reçoive ces réparations sera "long et difficile", a reconnu le parti au pouvoir Droit et Justice.

Pour Berlin, la question des réparations polonaises "est close". Le gouvernement allemand affirme que Varsovie avait renoncé aux réparations de guerre de la part de la  RDA en 1953, ce que les conservateurs polonais contestent.