Pologne, Burkina, Texas, Kevin Spacey, Louvre : les informations de la nuit

PHOTO / Beata Zawrzel / NurPhoto via AFP

Pologne : le parlement supprime le système disciplinaire pour les juges. Les députés polonais ont approuvé jeudi un projet de loi prévoyant la création d’un nouvel organe judiciaire pour remplacer cette chambre disciplinaire contestée par l’Union européenne, ouvrant la voie à l’obtention par Varsovie de milliards d’euros d’aides européennes post-COVID. Bruxelles avait suspendu une allocation à la Pologne de plus de 35 milliards d’euros d’aides et de prêts dans le cadre de son litige sur la règle de droit avec le gouvernement nationaliste. Mais les critiques du gouvernement dénoncent “une imposture destinée à tromper Bruxelles”, la nouvelle loi ne protégeant pas les juges des pressions politiques, note Politico.

Burkina Faso : une nouvelle attaque fait une cinquantaine de morts. Des jihadistes armés ont pris pour cible mercredi des civils dans la commune de Madjoari à l’est du pays, ont annoncé jeudi les autorités. Il s’agit de l’attaque la plus sanglante au Burkina Faso depuis celle perpétrée il y a près d’un an à Solhan, dans le nord-est, qui avait fait 132 morts. Le pays est depuis sept ans frappé par des mouvements affiliés à Al-Qaida et au groupe État islamique qui ont fait plus de 2 000 morts. Le nouvel homme fort du pays, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui a renversé fin janvier le président élu Roch Marc Christian Kaboré, accusé d’être inefficace face à la violence jihadiste, a fait de la question sécuritaire sa “priorité”.Certains Burkinabé en viennent à se demander pourquoi finalement les militaires ont pris le pouvoir si c’est pour ne pas faire mieux, en matière de sécurité, que le régime” précédent, note un éditorial du quotidien burkinabé Le Pays.

Texas : L’action de la police critiquée après la tuerie d’Uvalde. Les forces de l’ordre sont accusées d’avoir mis trop de temps à intervenir dans l’école où un adolescent de 18 ans a tué 19 enfants et deux enseignantes mardi. Lors d’une conférence de presse jeudi, Victor Escalon, directeur régional du département de la Sécurité de l’Etat du Texas a affirmé que les unités de police avaient mis environ une heure avant d’entrer dans l’établissement. Il a indiqué que, contrairement à ce qui avait été mentionné auparavant, l’auteur de la tuerie n’avait “fait face à personne”, à aucun policier, avant de s’introduire dans l’école. Le manque de réactivité des forces de l’ordre a été critiqué par des experts en sécurité. Face à une situation comme celle-là, “chargez, n’attendez pas. Courez vers la menace”, a notamment déclaré au Los Angeles Times l’ancien chef de la police de Houston Art Acevedo.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles