La Pologne en état d'alerte après l'explosion d'un missile sur son territoire.

Après l’explosion possiblement causée par un missile ukrainien en Pologne, les Etats-Unis jugent que "la Russie est, au bout du compte, responsable de cet incident tragique" à cause de ses bombardements.

Circulation filtrée, fouille minutieuse des véhicules… L’accès village de Przewodów au sud-est de la Pologne se fait au compte-goutte depuis deux jours, après l’explosion d’un missile qui a tué deux personnes. Varsovie a immédiatement renforcé sa présence militaire le long de sa frontière avec l’Ukraine, en attendant les résultats définitifs de l’enquête.

Après une période d’interrogations sur son origine, les enquêteurs polonais ont estimé mercredi "hautement probable" qu’il s’agisse d’un "accident malheureux" dû à un projectile ukrainien. Même son de cloche à l’OTAN, qui ne dispose "d’aucune indication" permettant d’attribuer l’explosion mortelle en Pologne à "une attaque délibérée" contre ce pays, a estimé mercredi le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg.

La Communauté Internationale appelle à la plus grande prudence. Rosemary DiCarlo, Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques des Nations unies a déclaré: "Il n'y a pas de fin en vue de la guerre. Tant que cela continue, les risques de retombées potentiellement catastrophiques restent trop réels. 'incident d'hier en Pologne près de la frontière ukrainienne a été un rappel effrayant de la nécessité absolue d'empêcher toute nouvelle escalade."

Pour les pays limitrophes de l’Ukraine, cet incident réveille les peurs d’un conflit direct avec Moscou. L'explosion de missiles sur leurs territoires a aussi des conséquences pour leur économie, a rappelé le Premier Ministre hongrois, Viktor Orbán: "des gens ont été tués sur le territoire polonais. Cela signifie que s'il y a une guerre dans un pays voisin, même le nôtre n'est pas en sécurité. Lors du bombardement d'hier, l'approvisionnement en gaz de l'Ukraine vers la Hongrie a été interrompu."

Le Président Volodymyr Zelensky reste convaincu que le projectile en question n’était pas ukrainien, et demande que "ses experts aient un accès immédiat au site de l’explosion" pour établir "tous les faits".

La Russie, qui nie avoir tiré des missiles près de la frontière polonaise, accuse Varsovie "d’hystérie anti-russe" et Kyiv "de chercher une escalade à tout prix" dans ce conflit.