La pollution est responsable d'un quart des morts prématurées et des maladies dans le monde, selon un rapport de l'ONU

franceinfo avec AFP
Deux cent cinquante scientifiques de 70 pays ont travaillé sur ce rapport, dont les résultats sont révélés mercredi.

La pollution est responsable d'un quart des morts prématurées* et des maladies dans le monde. C'est ce que révèle, mercredi 13 mars, un rapport de l'ONU (en anglais) sur l'état de la planète. En 2015, les conditions environnementales "médiocres" ont par exemple été responsables "d'environ 25% des morts [prématurées] et maladies mondiales", ce qui représente 9 millions de morts. Chaque année, environ 57 millions de personnes meurent dans le monde, toutes causes confondues.

Deux cent cinquante scientifiques de 70 pays ont travaillé sur ce rapport sur l'environnement mondial (Global Environment Outlook, GEO). Il souligne un fossé grandissant entre pays riches et pays pauvres. Ainsi, la surconsommation, la pollution et le gaspillage alimentaire au Nord précipitent la famine, la pauvreté et les maladies au Sud.

Les émissions responsables de la pollution de l'air, les produits chimiques contaminant l'eau potable et la destruction accélérée des écosystèmes nécessaires à la survie de milliards de personnes causent une sorte d'épidémie mondiale qui entrave aussi l'économie, selon le texte. Faute d'accès à l'eau potable, 1,4 million de personnes meurent chaque année de maladies évitables comme des diarrhées ou des parasites liés à des eaux contaminées.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi