Pollution plastique : Danone assigné en justice pour non-respect de la loi sur le devoir de vigilance

© ROMAIN DOUCELIN/SIPA

Danone peut-il se retrouver devant la justice ? C'est le souhait de ONG : ClientEarth, Surfrider Foundation Europe et Zero Waste France. Elles demandent que la multinationale française spécialisée dans les yaourts et les bouteilles d'eau  soit condamnée par un juge à planifier une « trajectoire de déplastification », soit une sortie de la dépendance de l'entreprise au plasitque. Les ONG estiment que les effort fournis à l'instant T par Danone sont insuffisants. « On est bien conscients que cela ne peut pas se faire du jour au lendemain mais cela doit commencer aujourd'hui », a plaidé auprès de l'AFP Antidia Citores, porte-parole de la coalition d'ONG.

Danone « très surpris » par la démarche

Cette procédure lancée par les ONG est basée sur une loi de 2017, sur le « devoir de vigilance », qui oblige les grandes entreprises françaises à s'assurer du respect des droits humains fondamentaux et de l'environnement jusque chez leurs fournisseurs du monde entier. Ce « devoir de vigilance » est de plus en plus utilisé par les associations pour attaquer en justice des grands groupes et médiatiser des activités controversées : TotalEnergies pour un projet pétrolier en Ouganda et en Tanzanie, EDF pour un projet éolien au Mexique, Suez en 2021 pour sa gestion de l'eau dans une ville au Chili, BNP Paribas pour son financement de nouveaux projets pétroliers et gaziers notamment.

Lire aussi - EXCLUSIF. Danone rejoint les sponsors des JO de Paris 2024

Danone avait d'abord été mis en demeure fi...


Lire la suite sur LeJDD