Pollution : nouvel indice de la qualité de l'air

L'indice Atmo, qui regroupe les mesures de qualité de l'air en France évolue. Les seuils des quatre polluants ont été abaissés. Il intègre désormais les particules fines de moins de 2,5 microns, engendrées par la circulation automobile, le chauffage au bois ou l'épandage agricole. Ces particules fines sont responsables de maladies respiratoires ou cardiovasculaires. Aligné sur les seuils européens L'indice change également de code couleur et de terminologie : le violet apparaît, signe "d'extrêmement mauvais". "On va dire qu'on a changé le thermomètre. Pour l'instant, on est un pays qui est en contentieux avec le Conseil d'État (...) dans certains points du territoire, l'indice Atmo était vert toute l'année dans ces zones qui sont concernées par ce contentieux. L'outil n'était pas adapté, il a été créé en 1994 et n'avait pas évolué depuis", explique Marine Tondelier, déléguée générale Atmo France. Le nouvel indice s'aligne sur les seuils européens plus sévères.