Pollution : le Moyen-Orient contraint d’ouvrir les yeux

·1 min de lecture
Pour l'heure, les États du Golfe sont fortement tributaires des exportations de pétrole et de gaz, qui représentent plus de 70 % des exportations totales de marchandises au Koweit, au Qatar, en Arabie saoudite et à Oman. 
Pour l'heure, les États du Golfe sont fortement tributaires des exportations de pétrole et de gaz, qui représentent plus de 70 % des exportations totales de marchandises au Koweit, au Qatar, en Arabie saoudite et à Oman.

Le Moyen-Orient se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde. Si les prédictions les plus désastreuses des scientifiques adviennent, les vastes étendues du Moyen-Orient pourraient ressembler au désert de l?Afar en Éthiopie, tandis que les brillantes villes côtières du Golfe pourraient être inondées avec la montée des eaux d?ici à la fin du siècle, rappelle The Guardian.

« C?est une question vraiment difficile parce que les intérêts des élites dirigeantes vont à l?encontre des intérêts des citoyens », explique Jim Krane, analyste de recherche énergétique au Rice University Baker Institute à Houston. « Les élites dirigeantes dépendent toutes des rentes pétrolières pour la survie de leurs régimes. Ils ont besoin que le secteur pétrolier reste en vie pour rester au pouvoir. »

Les Émirats arabes unis, moteur « vert » de la région ?

À l?approche de la COP26, les dirigeants du Golfe repoussent certaines critiques en arguant que la région du Golfe n?est pas l?un des grands émetteurs de dioxyde de carbone, que ce soit maintenant ou historiquement. Au contraire, la région prétend n?être responsable que de 4,7 % des émissions mondiales de carbone, éclipsées par la pollution en provenance de l?Europe, d?Amérique et encore de la Chine.

Les Émirats arabes unis seraient même le moteur du Golfe en matière environnementale étant le premier pays de la région à avoir ratifié l?accord de Paris. Il serait désormais le moins dépendant du pétrole pour les revenus du gouver [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles