La pollution lumineuse éteindra-t-elle les étoiles ?

Nathalie Mayer, Journaliste
·1 min de lecture

Célébrée chaque année au mois d’avril, l’International Dark Sky Week — comprenez, la Semaine internationale du ciel noir — a pour ambition de nous rappeler l’importance de préserver le ciel nocturne d’une pollution lumineuse qui se montre de plus en plus présente. Aujourd’hui, plus de 80 % de la population mondiale est privée du spectacle merveilleux d’une nuit noire et étoilée. En cause, essentiellement : un éclairage public qui gagne chaque année en intensité.

Pourquoi faut-il sauver nos nuits ? Car la pollution lumineuse peut être considérée comme une véritable nuisance, non seulement sociétale, mais aussi environnementale. Elle affecte la biodiversité. La flore, la faune. Jusqu’aux êtres humains qui souffrent de cycles hormonaux et du sommeil perturbés. Une situation qui pourrait être rétablie grâce à des éclairages publics plus doux et raisonnés.

Des solutions que de nouveaux projets menacent déjà. Comme ceux de transformer le ciel étoilé en un panneau publicitaire géant ou de provoquer des pluies d’étoiles filantes artificielles. Ou comme celui de la constellation de satellites Starlink que les astronomes accusent de mettre en péril la qualité de leurs observations.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura