La pollution de l'air a tué en 238 000 personnes en Europe en 2020

© GettyImages/ean-François Monnot / EyeEm

Ce chiffre, en légère hausse sur un an, du fait de la pandémie de Covid-19, a été rendu public dans un rapport de l'Agence européenne de l'environnement et pointe, une nouvelle fois, la menace environnementale qu'est la pollution pour la santé des Européens.

« L'exposition à des concentrations de particules fines supérieures aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé a entraîné 238 000 décès prématurés » dans les pays de l'UE, alerte l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) dans un nouveau rapport publié ce jeudi 24 novembre.

► À lire : Le rapport de l’Agence européenne pour l’environnement

Ce chiffre en légère hausse par rapport à 2019 s'explique par le fait que le Covid-19 a touché plus durement les personnes présentant des comorbidités liées à la pollution de l'air tels les cancers, les maladies pulmonaires ou les diabètes de type 2. Par ailleurs, cette hausse concerne la pollution due aux particules fines PM2,5.

L'analyse de l'AEE montre que la principale source de pollution par les particules en Europe provient de la combustion de carburant dans le secteur résidentiel, commercial et institutionnel. Ces émissions sont principalement liées à la combustion de combustibles solides pour le chauffage des bâtiments. L'industrie, le transport routier et l'agriculture sont d'autres sources importantes de ces polluants.

► À écouter aussi : La décarbonation de la France passera par Dunkerque


Lire la suite sur RFI