Pollution de l'air : une campagne inédite d'analyse de l'air a révélé la présence de pesticides interdits

Anne-Laure Barral, franceinfo
·1 min de lecture

L'Anses, l'Inéris et Atmo France dévoilent jeudi 2 juillet les résultats de la première campagne nationale exploratoire des pesticides (Cnep) qui a analysé l'air que l'on respire pendant un an, entre juin 2018 et juin 2019. Cette campagne inédite a trouvé plusieurs substances préoccupantes, comme des insecticides interdits et du glyphosate, mais elles n'augmentent que faiblement les risques de maladies (1,2 %).

Au total, la campagne a mesuré la présence ou l'absence de 75 substances pesticides dans l'air ambiant, en faisant des prélèvements sur 50 sites en métropole et en Outre-Mer, autant dans le milieu rural qu'en zone urbaine, entourés par des pratiques agricoles différentes (vigne, élevage, maraîchage, etc). L'Anses a pu, ainsi, identifier 32 substances d'intérêt, dont 9 sont interdites, sur lesquelles elle recommande de poursuivre les investigations, notamment car il n'y a toujours pas de règlementation assurant un seuil limite de pesticides respirés chaque jour.

Interdit depuis plus de 20 ans, un insecticide est toujours présent dans l'air

Le lindane est un insecticide interdit en France depuis 22 ans, aussi bien pour l'agriculture que pour le traitement des charpentes en bois ou comme produit anti-poux, pourtant les analyses montrent qu'il y en a toujours dans l'air ambiant (dans près de 80% des échantillons testés). Du chlorpyrifos est aussi (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi