Pollution : un catamaran hors-norme pour nettoyer les océans de ses déchets plastiques

L’innovation est signée Yvan Bourgnon. Le navigateur et président de The Seacleaners a conçu le Manta, le premier bateau-usine nettoyeur des mers qui, bientôt, collectera et transformera "une à trois tonnes" de déchets plastiques par heure. "Avec 300 ou 400 bateaux de ce type, on pourrait imaginer déjà retirer un tiers de la pollution mondiale", anticipe Yvan Bourgnon. Dans la pratique, les déchets sont piégés naturellement entre la coque avec la vitesse du bateau, puis des tapis roulants les font remonter à l’intérieur du bateau. Un défi de taille L’idée lui est venue lors d’un tour du monde en solitaire, réalisé en 2014, alors qu’Yvan Bourgnon découvre l’ampleur de la pollution marine. "Quand j’étais en Asie du Sud-Est, il fallait que je stoppe le bateau tous les quarts d’heure pour enlever les morceaux de plastique pris dans la dérive ou les gouvernails", explique le navigateur. Il décide alors de mener un nouveau combat et développe un catamaran hors-norme, quasi autonome en énergie. L’enjeu est de taille : chaque année, neuf à douze millions de tonnes de déchets plastique sont déversées dans l’océan, menaçant la biodiversité.