Pollution automobile : l’Europe passe à la vitesse supérieure

·1 min de lecture

Dès l’ouverture de la COP26 à Glasgow, le 31 octobre, les 27 entendent faire figure de leaders contre le réchauffement climatique, avec des objectifs chiffrés : une réduction imposée de 55 % des gaz à effet de serre en 2030 comparé à 1990. Pour y parvenir, la Commission a annoncé la fin des voitures thermiques dès 2035. Les lobbies automobiles montent au créneau, avec une première bataille, celle de la future norme Euro 7 de l’UE, qui fixe des limites maximales d’émission de polluants pour les véhicules neufs. Avec cette nouvelle norme, des polluants jusqu’ici ignorés seront pris en compte comme les particules ultra fines ou le protoxyde d’azote. Mais rien n’est joué : des industriels et certains pays, dont la France et l'Allemagne, tentent d’assouplir la norme et de la vider de sa substance.

Émission préparée par Isabelle Romero, Perrine Desplats, Céline Schmitt et Georgina Robertson.

Le projet a été cofinancé par l'Union européenne dans le cadre du programme de subventions du Parlement européen dans le domaine de la communication. Le Parlement européen n'a pas été impliqué dans sa préparation et n'est d'aucune manière responsable de ou lié par l'information, des informations ou des points de vue exprimés dans le cadre du projet pour lequel uniquement les auteurs, les personnes interviewées, les éditeurs ou les diffuseurs du programme sont responsables conformément au droit applicable. Le Parlement européen ne peut pas non plus être tenu responsable des dommages, directs ou indirects, pouvant résulter de la réalisation du projet.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles