Ces politiques qui s'achètent de la pub sur Facebook

Facebook, tremplin idéal pour les politiques en quête de notoriété ? Depuis mars 2019, le réseau social aux 37 millions d’utilisateurs mensuels, en France, tient à jour une bibliothèque publicitaire. Accessible en ligne, le document détaille les achats de posts sponsorisés des collectivités locales, des partis, ou encore des personnalités politiques. À ce jeu là, le Rassemblement national (RN) est de très loin le plus actif. Malgré ses difficultés financières, le parti de Marine Le Pen a, par exemple, consacré un peu plus de 9.000 euros à l’achat de 250 posts sponsorisés, diffusés entre mars 2019 et le 18 mai dernier, sur Facebook et dans une moindre mesure, Instagram. Loin devant La République en Marche (5.000 euros), Les Républicains (500 euros), ou le Parti socialiste (150 euros).

Grâce à Facebook, le RN peut booster l’audience du dernier discours de sa présidente, Marine Le Pen, en s’offrant un post sponsorisé pour une centaine d'euros. Audience potentielle : 5.000 à 10.000 personnes, selon le réseau social. Parfois, l’objectif des achats publicitaires est financier : lourdement endetté, le parti d'extrême droite compte beaucoup sur la générosité des Français pour se refaire et veut leur faire savoir. Depuis décembre 2019, l’écrasante majorité des posts sponsorisés par le RN a donc servi à viraliser les appels aux dons du parti et le grand emprunt national lancé par Marine Le Pen.

Au parlement européen, le RN multiplie les achats publicitaires

Si les finances exsangues du RN limitent ses investissements sur Facebook au plan national, la délégation française du groupe Identité et démocratie (ID) au parlement européen s’en donne, elle, à coeur joie. En piochant dans le budget communication alloué à chaque délégation, elle a consacré un peu plus de 70.000 euros à l’achat de posts sponsorisés, depuis mi-décembre 2019.

Une stratégie parfaitement assumée : “Plusieurs de nos élus viennent d'entamer leur premier mandat à Strasbourg, on cherche à faire grandir leur notoriété

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quels secteurs risquent d'être les plus concernés par les licenciements ?
Limite des 100 km : une case pour les déménagements ajoutée à l’attestation
Le Puy du Fou annonce sa réouverture pour le 11 juin
Un parc de Brooklyn place les New-Yorkais dans des cercles pour bronzer en sécurité
Des vols Easyjet dès le 15 juin en France ?