Politique. La réforme de la couronne se dessine en Espagne

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

La gauche radicale de Podemos, l’une des formations du gouvernement de coalition espagnol, prépare un projet de loi visant à “limiter les activités économiques et les discours du roi”. L’idée est loin de faire l’unanimité au sein des partis traditionnels, même si une réforme de la monarchie est dans les tuyaux depuis plusieurs mois.

Le débat autour d’une réforme de la couronne espagnole a ressurgi à la fin de 2020. À l’occasion d’une conférence de presse à Noël, le Premier ministre socialiste, Pedro Sánchez, déclarait : “Le roi veut une monarchie constitutionnelle adaptée à l’Espagne du XXIe siècle. Rénover, rendre des comptes : c’est à cela que travaille Felipe VI. Nous avançons un pas après l’autre. La feuille de route de la réforme obéira aux exigences de transparence et d’exemplarité.”

Trois mois plus tard, le quotidien El País révèle que Podemos, la gauche radicale du gouvernement de coalition, “finalise un projet visant à limiter les activités économiques et les discours du roi”. L’idée est loin de faire l’unanimité au sein des partis traditionnels, notamment au PP (Parti populaire, droite) et surtout au PSOE (Parti socialiste, l’autre branche du gouvernement de coalition).

À lire aussi: Politique. Le nouveau gouvernement espagnol pourra-t-il résoudre la crise catalane ?

“Ils ne veulent pas introduire une loi sur la monarchie maintenant, surtout par crainte que cela n’entraîne un débat inopportun sur la viabilité de l’institution elle-même”, indique le journal le plus lu du pays.

D’après le quotidien de centre gauche, cette “loi de la couronne” portée par Podemos réclame plus de transparence dans les finances de la monarchie et entend “réguler les discours du roi ‘pour éviter les prises de position politiques comme dans le discours du 3 octobre 2017’”. Ce jour-là,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :