Politique mémorielle : pour Jean Garrigues, Macron "va plus loin" que ses prédécesseurs

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sa prise de parole était très attendue par les habitants. Mardi, à Papeete, Emmanuel Macron a affirmé que la France avait "une dette" à l'égard de la Polynésie française pour avoir réalisé près de 200 essais nucléaires dans le Pacifique pendant 30 ans, jusqu'en 1996, et notamment annoncé que les victimes de ces essais seraient mieux indemnisées. Une déclaration qui s'inscrit dans le cadre d'une politique mémorielle bien précise du président de la République, rappelle sur Europe 1 l'historien Jean Garrigues. Car avant son discours sur l'archipel, le chef de l'Etat avait déjà multiplié les gestes envers le Rwanda ou l'Algérie. 

Des discours sur le Rwanda et l'Algérie

Pour Jean Garrigues , cette déclaration présidentielle en Polynésie est "en cohérence avec ce qu'est la politique mémorielle d'Emmanuel Macron, qui vise à essayer de reconnaître une dette vis-à-vis d'un certain nombre de territoires". Plus tôt dans le quinquennat, rappelle-t-il, "il y avait eu cette formule qui avait fait beaucoup de bruit autour de la colonisation de l'Algérie comme un crime contre contre l'humanité, le rapport de la mission Stora sur la mémoire de la guerre d'Algérie, le rapport Duclert sur le génocide du Rwanda". Cette ligne, estime-t-il, "va plutôt vers une forme de reconnaissance, presque de repentance vis-à-vis de ces actions, de cette histoire coloniale".

ANALYSE - Macron au Rwanda : un discours nuancé, un accueil mitigé

"La notion de pardon peut susciter des polémiques"

Reste qu'en Pol...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles