Politique: la France se dirige-t-elle vers une dissolution de l'Assemblée?

AP - Christian Hartmann

Emmanuel Macron prépare-t-il la dissolution de l'Assemblée nationale ? Le gouvernement a déjà à plusieurs reprises engagé sa responsabilité sur les textes budgétaires, et les autres réformes voulues par le chef de l'État devraient avoir du mal à trouver des majorités dans l'hémicycle. Selon le Journal du dimanche, l'Élysée aurait déjà un plan de bataille en tête pour repartir aux urnes. Mais cette option est accueillie avec réticence dans le camp présidentiel.

Les boucliers se sont aussitôt levés. Trois poids lourds du gouvernement ont fait part de leur opposition à l'idée de dissolution dès dimanche.

Tout d'abord le porte-parole Olivier Véran, qui estime que « les Français ne souhaitent pas » une dissolution. Même son de cloche du côté du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui estime que les travaux parlementaires « avancent » aussi bien à l'Assemblée qu'au Sénat. Quant au ministre de l'Agriculture Marc Fesneau, représentant au gouvernement de l'influent allié Modem, il juge que les termes d'une dissolution ne sont pas encore réunis.

Bref, « c'est complètement con », s'emporte un conseiller auprès de la lettre d'information Politico.

Une fuite dirigée vers le camp présidentiel

Le choix de l'Élysée de relancer la thématique de la dissolution via l'article du JDD peut s'expliquer de plusieurs manières. Premièrement, une bataille d'idées sur le sujet au sein du camp présidentiel.


Lire la suite sur RFI