Politique : faut-il élire les députés à la proportionnelle ?

Élire les députés au scrutin proportionnel faisait partie des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Depuis quelques semaines, le MoDem, le parti de François Bayrou, rappelle au président son engagement. Alors faut-il passer à un scrutin proportionnel dès les élections législatives de 2022 ? 70 % des Français estiment que leurs idées sont mal représentées, selon un sondage Ipsos. Les 577 députés sont actuellement élus au scrutin majoritaire : le parti arrivé en tête remporte une large proportion des sièges, les partis d’opposition se partagent le reste. Avec la proportionnelle intégrale appliquée aux dernières élections de 2017, la majorité aurait perdu une centaine de députés, et n’auraient pas eu la majorité, alors que le Rassemblement national aurait eu dix fois plus d’élus. Plus d’accords entre partis Mais la proposition d’un député MoDem d’apporter une dose de proportionnelle, uniquement dans les grands départements, change beaucoup moins la donne. En 2017, avec ce type de scrutin, LREM n’aurait perdu que 31 sièges par rapport au nombre que le parti possède aujourd’hui, et le RN aurait gagné dix sièges. La proportionnelle, plus représentative, est-elle pour autant plus démocratique ? Le Rassemblement national défend ce scrutin depuis longtemps. Mais, pour la droite, la proportionnelle donnerait plus d’importance au parti qu’aux élus, car les électeurs voteraient pour une liste. Avec ce scrutin, la majorité est plus courte, et plus d’accords entre partis sont conclus. Des accords qui ne sont pas annoncés avant le vote, ce qui est moins démocratique, selon un constitutionnaliste.